Monsieur Francis Vallat, parrain de la promotion 2018, a généreusement contribué au premier numéro de la Revue de Droit Maritime.

« Les richesses minérales des grands fonds marins sont une chance pour l’humanité, sous réserve de protéger l’environnement. Il s’agit d’un domaine où la France a de sérieux atouts : une économie maritime dynamique, une industrie dense et diversifiée (grands groupes mais aussi PME et TPE), des capacités de recherche adaptées, des champions reconnus parmi les meilleurs du monde pour chaque étape, de l’exploration à la production. Enfin un Etat qui semble se réveiller et réaliser que le pays a une chance de voir émerger une filière industrielle majeure, comparable à la filière nucléaire ou aéronautique. Mais elle souffre aussi de handicaps, dont un Etat exsangue et qui bouge lentement, et une Europe confuse et contradictoire, mesurant mal les moyens à mettre en œuvre.

Deux des pays les plus actifs dans ce domaine ont approché les professionnels français, l’Allemagne et le Japon. Le choix de notre industrie est fait, il faut avancer avec l’Allemagne, avec qui les premiers pas ont commencé.« 

Retrouvez son article en intégralité ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *